www.lessoleilsbleus.com

Nouveauté

couverture Duetto Amélie Nothomb Sylvie Payet

Duetto Sylvie Payet : Amélie Nothomb

Dans ce Duetto Amélie Nothomb Sylvie Payet, édité aussi en format numérique, Sylvie Payet évoque sa rencontre littéraire avec Amélie Nothomb, à un moment où sa vie « ressemblait » furieusement à celle d’Amélie San, dans Stupeurs et tremblements (Albin Michel, 1999).

Avec un style alerte, Sylvie Payet évoque sa vie passée dans les couloirs d’une collectivité locale, employée à contre-emploi, voire pas employée du tout et réclamant en vain une activité conforme à ses compétences.

Deux vies entremêlées 

Cependant, le parallèle entre les vies entremêlées dans le Duetto  Sylvie Payet : Amélie Nothomb est saisissant ! Car la bureaucratie, qu’elle soit en France, au Japon ou ailleurs, à la même couleur qu’avait déjà décrit Kafka en son temps. Et l’on se dit que rien ne change ! Quelle que soit la latitude, qu’elle que soit l’époque…

Heureusement, il reste la littérature. Il ne faut pas y voir qu’un exutoire face à une vie menacée, même si pour Sylvie Payet elle le fut très certainement, elle qui y jette un voile pudique. Il faut comprendre l’acte d’écriture comme résilience face à l’absurdité. Et comme acte de résistance.

Car, finalement, la littérature ne nait-elle pas d’abord comme acte de résistance ? Et depuis ce premier des livres romanesques que fut L’épopée de Gilgamesh, roi d’Uruk, rédigée dans la Babylone d’il y a 2 600 ans avant J.-C.

Duetto : d’un écrivain l’autre

Duetto : un écrivain en raconte un autre. Le texte est court, vivant, enlevé. Et la lecture se fait dans le métro, le train, au café ou à la plage… sur smartphone, tablette ou ordi. Tous les ebooks des éditions Nouvelles Lectures sont en vente sur les sites des grandes librairies numériques.

Dominique Guiou, directeur des éditions Nouvelles Lectures, a accepté généreusement l’idée d’une publication papier à côté du livre numérique. Le Duetto Sylvie Payet : Amélie Nothomb est d’ores et déjà présent sur les sites internet.

 

Sylvie PAYET a Paris le 30 mars 2018

Sylvie Payet par Clément Foucard

 

Qui est Sylvie Payet ?


couverture Tom autisme

Tom ou l’Optimisme, cap sur l’autisme

Tom ou l’Optimisme, Cap sur l’autisme est l’appel au secours d’une mère démunie devant l’incompréhension face à l’autisme.

Depuis que Tom a deux ans, Elsa consulte des psychologues et des spécialistes. Comment aider un enfant puis un adolescent solitaire, en difficulté, qui se mure dans le silence et qui ne va jamais vers les autres ?

L’autisme : un chemin semé d’embûches 

Car les diagnostics sont souvent antagonistes, imprécis, les prises en charge inadaptées, « l’inclusion » scolaire rime souvent avec harcèlement, traumatisme, exclusion.

Cependant, après des années de désarroi, Elsa découvre une association s’occupant de personnes atteintes de troubles autistiques et, en particulier, du syndrome d’Asperger.

Tout s’éclaire. Les informations fusent. La traversée solitaire se mue en odyssée…

Tom ou l’optimisme est un témoignage rare et émouvant qui rend hommage au travail des associations, à leur solidarité et qui plaide en faveur d’une alliance entre les familles, les enseignants ou les professionnels de santé, si souvent divisés. 

L’extrait

« Après 18 mois d’attente, les tests de dépistage de l’autisme vont pouvoir commencer. J’ai l’impression que la mer Rouge va s’ouvrir et nous laisser passer. Que nous allons atteindre l’œil du cyclone et pouvoir enfin naviguer en eaux claires. Que Tom va mieux connaître son fonctionnement atypique, et cesser de penser qu’il est fou. »

 

Laissez-vous tenter par les premières pages !   Tom-Extraits

Qui est Elsa Lemay ?


Sur le ring de ma vie. Témoignage.

Le témoignage de Ouissam Hattab sur son parcours vaut sans doute la peine de s’y attarder un peu.

Qui aurait pu deviner le destin de Ouissam Hattab, jeune de la banlieue d’Amiens ? À 15 ans, il ne sait pas lire. Dix ans plus tard, il ouvre son commerce après être  même passé par la case prison !

 

Un témoignage singulier

Son parcours est fait de rencontres improbables, surprenantes peut-être, mais qui ont modifié profondément sa toute jeune vie. Et fait ce qu’il est devenu aujourd’hui. Ainsi son père, qui l’initie à la boxe, une prof de français et un jeu vidéo qui lui ouvrent les clefs de la lecture, des rapeurs, des créateurs de street wears, Amélie, qui deviendra sa compagne… Des copains du quartier, surtout, avec qui il monte son entreprise.

Mais Ouissam Hattab n’a pas eu le choix. Mauvais élève au collège, il n’a rien pour briller aux yeux de ses parents, et seule la boxe pouvait le faire exister dans sa petite famille. On peut dire qu’il a boxé par obligation.

Puis il s’est ouvert à la vie, a vu ce qui se faisait ailleurs, et s’est mis à avoir des idées : une ligne de fringues, une boutique…

Alors quand le moment du choix est arrivé, il n’y a pas eu photo. Le business, le commerce, faire des affaires, communiquer pour se faire connaître, c’est bien ce qui est fait pour lui. Et Dieu sait s’il kiffe tout ça !

Mettre sur le papier le récit de ma vie, pour dire ce qu’il traversé pour en arriver là, à 30 ans, aujourd’hui.

 


Couverture Une balade à Thulé, voyage au bout du Nord

Une balade à Thulé – Voyage au bout du Nord

Une Balade à Thulé, Voyage au bout du Nord, quatrième roman de Christian Wasselin, est un livre d’impressions autant que de souvenirs, qui fait des allers-retours constants entre le présent et le passé de l’auteur. Il se propose d’évoquer la lumière du Nord et, plus précisément, la lumière changeante qui accompagne le voyageur à mesure qu’il se dirige vers le Nord. L’auteur aimerait montrer que la chaleur, la couleur et le relief, contrairement à ce que répètent les préjugés, font partie de l’imaginaire familier du Nord et se nourrissent de cette lumière. Que le Nord, également, est en soi une dérive qui attire vers des latitudes toujours plus septentrionales.

Le texte évoque le Nord de deux points de vue

Celui, réaliste, du quartier populaire situé près de Lille (pavés, usines, tramways, canaux…) où est né l’auteur et avec lui un goût des voyages qui l’a poussé à se rendre toujours plus au Nord, au-delà du cercle polaire, vers ce légendaire pays de Thulé qui fut, dit la tradition, celui des Hyperboréens.

Celui, imaginaire, du même pays de Thulé qui prit corps par la magie de la « Ballade du Roi de Thulé » de La Damnation de Faust de Berlioz que l’auteur découvrit, enfant, à l’Opéra de Lille.

Une escapade dans l’espace et dans le temps

Ce voyage est une escapade dans l’espace et dans le temps. Sa géographie est sentimentale, subjective, fantaisiste, car Thulé reste un mythe et un rêve. Il conduit le lecteur de Lille (point de départ) au Grand Nord via les monts des Flandres, les côtes flamandes, les cités du Nord (Gand, Amsterdam…) et la Scandinavie, avec un détour par l’Écosse, qu’on peut considérer comme un balcon sur Thulé. Il s’effectue avec la complicité de quelques compagnons de route tels que Pithéas, Marguerite Yourcenar, Jean Malaurie, Sibelius ou encore Paul Delvaux dont les toiles oniriques, riches de briques, de gares fantastiques et de lumières nocturnes, ont marqué à jamais l’imagination de l’auteur.

On se dirige du Nord de la France au Grand Nord de manière buissonnière, avec des retours en arrière et des boucles qui seront autant d’occasions d’évoquer les canaux et les écluses, les briques, les paysages industriels, les places marchandes, les beffrois, les estaminets, etc. De même, les plages flamandes, la Hollande, la mer Baltique, l’Écosse, etc., seront autant d’escales permettant de glisser vers les horizons boréaux.

Une balade à Thulé, en un mot, évoque la manière dont un opéra, un beau jour, a stimulé l’imagination d’un enfant et lui a donné le désir de parcourir dans tous les sens le Nord qui est sa terre natale et reste à jamais son horizon chimérique.

 

Qui est Christian Wasselin ?

Lire les premières pages, ça vous tente ?

Extrait Une balade à Thulé


Jean d'Or couverture

Jean d’O(r) où l’histoire d’une dédicace

Jean d’O(r) est cette histoire d’une jeune lectrice qui rencontre son écrivain fétiche… Il suffit d’une dédicace dans une librairie de la ville et d’une pile de livres à signer pour que l’aventure s’engage.

Jean d’O(r), un portrait attachant

C’est somme toute un portrait attachant que dresse Isabelle Marsay de cet écrivain qui attire un vrai « femmes club ». Certes, portrait impertinent. Mais portrait inspiré, ancré dans le réel ou dans l’imaginaire, avec, en toile de fond, un ciel d’azur, quelques vagues et la littérature… Car ce « d’O(r) » existe-t-il vraiment ?
L’auteur se cache bien de le dire ! Et cela a-t-il vraiment de l’importance ?

Dans cette nouvelle, Isabelle Marsay met l’intelligence de son écriture au service d’un hommage en clin d’oeil.

Lire les premières pages, ça vous tente ?
extrait-jean-dor

Qui est Isabelle Marsay ?


Boussus 2e époque Épaves

Les Boussus sont de retour

Les Boussus reviennent. Après Le fils d’Ariane (2009), Pierre Thellier et Jacques Vallerand poursuivent l’aventure avec ce deuxième roman de la veine du Meilleur des mondes: Boussus : deuxième époque, Épaves. Et déjà d’autres volumes sont prévus…

Un roman d’une ardente et cruelle actualité

Comme pour le premier tome, l’action se situe principalement en Pluie-Cordiale, entre la ville d’Ambiène et la Baie d’Osmose. Mais l’époque, dans le futur, reste indéterminée. Ainsi, les Boussus, êtres difformes, stériles et sans avenir, rejetés par la société, comme partout ailleurs dans le monde, se laisseront-ils décimer, assassiner ?

Par contre, le Parti Civiste international s’apprête à dépecer la veille démocratie de l’Errance. Ainsi, fort d’une milice extrémiste, il est très actif. Or, les dirigeants semblent incapables de gérer la crise provoquée. Face à l’incompréhension de la situation, le repli autoritaire semble salutaire.

Un univers technocratique

L’Errance est une société où l’administration, sous un jargon technocratique, développe un avenir des plus racistes. La perméabilité semble importante entre le Parti civiste international et l’administration.

Avec Épaves, la société de l’Errance se dévoile un peu plus, notamment dans ce qu’elle a de plus stigmatisant. Le jeu des acteurs se complexifie aussi tandis que les auteurs prennent une certaine liberté narrative. Ainsi en est-il de cette soirée festive écrite en pièce de théâtre !

 

Lire la première époque, le fils d’Ariane


L’homme sous le réverbère

L’homme sous le réverbère est le dernier roman de Thierry Maricourt et le premier publié aux Soleils Bleus Éditions.

L’homme sous le réverbère est l’histoire ordinaire de notre société devenue individualiste. Il – a-t-il même un nom ? – est là depuis si longtemps qu’on ne le voit plus. Il est là, il n’est plus là, qui s’en soucie ? Il est l’un de ces anonymes qui jouent des coudes autour de nous et que nul ne remarque – que nul ne remarquera jamais. Et pourtant !

C’est la singularité de l’individu anonyme et sans prétention qui est au centre de ce roman.

 

Lire les premiers chapitres, ça vous tente ?
Lhomme sous le réverbère-Premières-pages

youTube


Pour tout savoir sur le roman avant de le lire
Le Pad_Interview de Thierry Maricourt (3:15)

 

Qui est Thierry Maricourt


couverture La Chouette effraie

La Chouette effraie, roman assez noir

La Chouette effraie, roman noir parodique qui se déroule essentiellement dans le Nord, est le troisième roman de Christian Wasselin, journaliste à Radio France et musicographe.

Alors que la Vieille-Bourse de Lille est le lieu d’étranges complots, le négatif d’un film intitulé Gioconda est dérobé pour le compte d’un cinéaste jaloux. La cantatrice qui interprète l’air principal du film est à son tour enlevée, cependant qu’un riche propriétaire revenu de tout fait de son domaine en ruines un repaire de mercenaires puis une prison où sont retenues plusieurs femmes innocentes. Certaines en mourront.

La Chouette effraie est un théâtre de la cruauté qui met en scène Lille et son Opéra en proie à la mélancolie, Paris qui se dérobe, mais aussi la douceur ambiguë des rues de Lisbonne, l’Amazonie proliférante et les canaux rêveurs du marais audomarois. On y passe de la candeur (feinte) aux mises à mort spectaculaires, le récit et sa parodie s’y donnent la main, mais le cynisme ne parvient pas tout à fait à bout de l’enthousiasme éprouvé au contact de l’art.

Cambriolages burlesques, poursuites et vengeances loufoques se mêlent aux souvenirs du roman noir américain et du gothic novel. Habité d’héroïnes sacrifiées, de faux artistes, de vrais imposteurs et d’automobiles aux chromes luisants, La Chouette effraie célèbre, dans un mélange de drame comique et de dérision attristée, l’inaltérable beauté des œuvres qui résistent aux pires traitements.

Pour tout savoir sur le roman avant de le lire   youTube
Le Pad_Interview de Christian Wasselin (0:55)
Le Pad_Interview de Christian Wasselin (3:51)

Et si vous lisiez les premiers chapitres ?
La-Chouette-effraie-premiers-chapitres

Qui est Christian Wasselin ?


couverture La Descente de Laps

La descente du Laps

 La Descente du Laps est le premier roman de Philippe Mertz, enseignant dans un collège de l’Oise.

Photojournaliste aguerri en mission à Bagdad, Gaspard éprouve l’irrésistible désir de passer quelques jours au Crotoy. Quelles sont les raisons de ce retour ? Il ne comprendra pas tout de suite ce qui le ramène en baie de Somme. Par-delà les évènements simples et fascinants, quel mystère lui échappe ?

Au fur et à mesure de la lecture des pages de ce roman, on se laisse prendre par la magie de l’écriture. L’auteur décrit une histoire qui semble banale mais qui plonge de plus en plus le lecteur dans la perplexité car quelque chose s’insinue lentement en lui. La fiction supplante alors ce que l’on prenait pour la réalité. Et le dénouement est aussi implacable que tragique…

4E-couv-Laps

Cliquez sur l’image

Et si vous lisiez les premiers chapitres ? 
La-descente_du_Laps_premiers-chapitres

Pages internet
Voir la page de l’auteur
La descente du Laps sur facebook (éditeur)

Qui est Philippe Mertz ?