www.lessoleilsbleus.com

Politique fiction

Boussus 2e époque Épaves

Les Boussus sont de retour

Les Boussus reviennent. Après Le fils d’Ariane (2009), Pierre Thellier et Jacques Vallerand poursuivent l’aventure avec ce deuxième roman de la veine du Meilleur des mondes: Boussus : deuxième époque, Épaves. Et déjà d’autres volumes sont prévus…

Un roman d’une ardente et cruelle actualité

Comme pour le premier tome, l’action se situe principalement en Pluie-Cordiale, entre la ville d’Ambiène et la Baie d’Osmose. Mais l’époque, dans le futur, reste indéterminée. Ainsi, les Boussus, êtres difformes, stériles et sans avenir, rejetés par la société, comme partout ailleurs dans le monde, se laisseront-ils décimer, assassiner ?

Par contre, le Parti Civiste international s’apprête à dépecer la veille démocratie de l’Errance. Ainsi, fort d’une milice extrémiste, il est très actif. Or, les dirigeants semblent incapables de gérer la crise provoquée. Face à l’incompréhension de la situation, le repli autoritaire semble salutaire.

Un univers technocratique

L’Errance est une société où l’administration, sous un jargon technocratique, développe un avenir des plus racistes. La perméabilité semble importante entre le Parti civiste international et l’administration.

Avec Épaves, la société de l’Errance se dévoile un peu plus, notamment dans ce qu’elle a de plus stigmatisant. Le jeu des acteurs se complexifie aussi tandis que les auteurs prennent une certaine liberté narrative. Ainsi en est-il de cette soirée festive écrite en pièce de théâtre !

 

Lire la première époque, le fils d’Ariane


Haute sécurité

Haute sécurité, pièce en un acte, un seul cœur, une seule voie, est un pièce de théatre en  un seul acte, courte d’Isabelle Marsay. À l’humour aigre-doux, acerbe, il explore notre monde dans ce qu’il a de plus aliénant : ses dérives sécuritaires, sa vocation totalitaire, au mépris de l’humanité et de la créativité. Les trois personnages sont résignés, formatés. Ils nous ressemblent d’une certaine manière et sont assurément la projection de ce que nous pourrions être dans un futur peut-être pas si lointain. Haute sécurité est un livre incisif qui donne à réfléchir sur notre société, son fonctionnement, et nous-mêmes… Une bonne entrée en matière pour approcher la responsabilité, la civilité, l’estime de soi… avec les collégiens et les lycéens. Et pour apprendre à philosopher. Ils sont trois personnages, indifférenciés, interchangeables, sans nom même, dans une quête vaine qu’ils mènent avec application. Un crime a été commis qui les interpellent. Qui ? Où ? Pourquoi ? Mais les trois personnages restent imperturbables et tracent des droites sur le sol, méthodiquement, consciencieusement, dans leur tenue uniforme et aseptisée. La machine finira-t-elle par se dérégler… ? Se révolteront-ils ?

“— Tout ce qui vient au monde est bon

— Aseptisé

— Purifié

— On est entré dans l’ère de la purification technique

— Éthique

— Esthétique

— Étatique

— Ethnique

— Scientifique

— Médiatique

— Sans le moindre « hic »…

Ils se penchent vers le sol en signe d’humilité.”

Découvrir Isabelle Marsay


couverture Boussus première époque

Boussus, première époque : Le fils d’Ariane

Teleman, Kreicsz, Anaïs Pipule ou Jeffreys, fonctionnaires consciencieux à la direction territoriale de prévention de Pluie-Cordiale, sont chargés d’appliquer la loi d’orientation en faveur des personnes génétiquement différentes.

Cette loi vise les Boussus, ces hommes et femmes porteurs d’une maladie congénitale qui les oblige à ployer la tête dans une attitude de perpétuelle soumission, d’où leur surnom.

Les Boussus gênent par leur apparence et les facultés intellectuelles qu’on leur attribue. Parviendront-ils à défendre  leurs intérêts face aux réactions d’intolérance et de rejet d’une partie de la population ? À commencer par les groupes de «civistes» aux positions  tranchées.

À côté d’Homo Sapiens, constituent-ils une nouvelle espèce pour l’humanité ?

Téléchargez gratuitement les premiers chapitres de Boussus, première époque
Boussus_1ers-Chapitres

Pierre Tellier
Jacques Vallerand