www.lessoleilsbleus.com

Témoignage

couverture Tom autisme

Tom ou l’Optimisme, cap sur l’autisme

Tom ou l’Optimisme, Cap sur l’autisme est l’appel au secours d’une mère démunie devant l’incompréhension face à l’autisme.

Depuis que Tom a deux ans, Elsa consulte des psychologues et des spécialistes. Comment aider un enfant puis un adolescent solitaire, en difficulté, qui se mure dans le silence et qui ne va jamais vers les autres ?

L’autisme : un chemin semé d’embûches 

Car les diagnostics sont souvent antagonistes, imprécis, les prises en charge inadaptées, « l’inclusion » scolaire rime souvent avec harcèlement, traumatisme, exclusion.

Cependant, après des années de désarroi, Elsa découvre une association s’occupant de personnes atteintes de troubles autistiques et, en particulier, du syndrome d’Asperger.

Tout s’éclaire. Les informations fusent. La traversée solitaire se mue en odyssée…

Tom ou l’optimisme est un témoignage rare et émouvant qui rend hommage au travail des associations, à leur solidarité et qui plaide en faveur d’une alliance entre les familles, les enseignants ou les professionnels de santé, si souvent divisés. 

L’extrait

« Après 18 mois d’attente, les tests de dépistage de l’autisme vont pouvoir commencer. J’ai l’impression que la mer Rouge va s’ouvrir et nous laisser passer. Que nous allons atteindre l’œil du cyclone et pouvoir enfin naviguer en eaux claires. Que Tom va mieux connaître son fonctionnement atypique, et cesser de penser qu’il est fou. »

 

Laissez-vous tenter par les premières pages !   Tom-Extraits

Qui est Elsa Lemay ?


Sur le ring de ma vie. Témoignage.

Le témoignage de Ouissam Hattab sur son parcours vaut sans doute la peine de s’y attarder un peu.

Qui aurait pu deviner le destin de Ouissam Hattab, jeune de la banlieue d’Amiens ? À 15 ans, il ne sait pas lire. Dix ans plus tard, il ouvre son commerce après être  même passé par la case prison !

 

Un témoignage singulier

Son parcours est fait de rencontres improbables, surprenantes peut-être, mais qui ont modifié profondément sa toute jeune vie. Et fait ce qu’il est devenu aujourd’hui. Ainsi son père, qui l’initie à la boxe, une prof de français et un jeu vidéo qui lui ouvrent les clefs de la lecture, des rapeurs, des créateurs de street wears, Amélie, qui deviendra sa compagne… Des copains du quartier, surtout, avec qui il monte son entreprise.

Mais Ouissam Hattab n’a pas eu le choix. Mauvais élève au collège, il n’a rien pour briller aux yeux de ses parents, et seule la boxe pouvait le faire exister dans sa petite famille. On peut dire qu’il a boxé par obligation.

Puis il s’est ouvert à la vie, a vu ce qui se faisait ailleurs, et s’est mis à avoir des idées : une ligne de fringues, une boutique…

Alors quand le moment du choix est arrivé, il n’y a pas eu photo. Le business, le commerce, faire des affaires, communiquer pour se faire connaître, c’est bien ce qui est fait pour lui. Et Dieu sait s’il kiffe tout ça !

Mettre sur le papier le récit de ma vie, pour dire ce qu’il traversé pour en arriver là, à 30 ans, aujourd’hui.